Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !
Les posteurs les plus actifs de la semaine

═══════════════════════

Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par liliane. le Ven 19 Sep - 18:09

Sarkosy a écrit:«  J’aime trop la France »



« Les deux hommes, qui se tutoient, n’ont jamais été intimes. Leur dernier déjeuner commun remonte à 1999, peu après les européennes où la liste Pasqua-Villiers avait devancé celle du duo Sarkozy-Madelin. Alors en pleine traversée du désert, le député-maire de Neuilly avait eu cette phrase, à l’adresse du Vendéen – qui n’est pas prêt de l’oublier : « Tu as de la chance, Philippe, toi tu aimes la France, son histoire, ses paysages. Moi, tout cela me laisse froid. Je ne m’intéresse qu’à l’avenir … »
au sien je présume

**************
A lire sur son facbook il parait

Nicolas Sarkozy18 min · Paris · .Mes chers Amis,
Le 6 mai 2012, au soir de l’élection présidentielle, j’ai remercié les Français de l’honneur qu’ils m’avaient accordé en me permettant de conduire les destinées de notre pays durant cinq années. Je leur ai dit ma volonté de me retirer de toute activité publique.

Depuis, j’ai pris le temps de la réflexion après toutes ces années d’activités intenses. J’ai pu prendre le recul indispensable pour analyser le déroulement de mon mandat, en tirer les leçons, revenir sur ce que fut notre histoire commune, mesurer la vanité de certains sentiments, écarter tout esprit de revanche ou d’affrontement.

J’ai pu échanger avec les Français, sans le poids du pouvoir qui déforme les rapports humains. Ils m’ont dit leurs espoirs, leurs incompréhensions et parfois aussi leurs déceptions.
J’ai vu monter comme une marée inexorable le désarroi, le rejet, la colère à l’endroit du pouvoir, de sa majorité mais plus largement de tout ce qui touche de près ou de loin à la politique.

J’ai senti chez beaucoup de Français la tentation de ne plus croire en rien ni en personne, comme si tout se valait, ou plutôt comme si plus rien ne valait quoi que ce soit.

Cette absence de tout espoir si spécifique à la France d’aujourd’hui nous oblige à nous réinventer profondément.

Je me suis interrogé sans concession sur l’opportunité d’un retour à la vie politique que j’avais arrêtée sans amertume et sans regret.

C’est au terme d’une réflexion approfondie que j’ai décidé de proposer aux Français un nouveau choix politique.

Car, au fond, ce serait une forme d’abandon que de rester spectateur de la situation dans laquelle se trouve la France, devant le délitement du débat politique, et la persistance de divisions si dérisoires au sein de l’opposition.

Je suis candidat à la présidence de ma famille politique. Je proposerai de la transformer de fond en comble, de façon à créer, dans un délai de trois mois, les conditions d’un nouveau et vaste rassemblement qui s’adressera à tous les Français, sans aucun esprit partisan, dépassant les clivages traditionnels qui ne correspondent plus aujourd’hui à la moindre réalité.
Ce vaste rassemblement se dotera d’un nouveau projet, d’un nouveau mode de fonctionnement adapté au siècle qui est le nôtre et d’une nouvelle équipe qui portera l’ambition d’un renouveau si nécessaire à notre vie politique.

J’aime trop la France ; je suis trop passionné par le débat public et l’avenir de mes compatriotes pour les voir condamnés à choisir entre le spectacle désespérant d’aujourd’hui et la perspective d’un isolement sans issue. Je ne peux me résoudre à voir s’installer dans le monde l’idée que la France pourrait n’avoir qu’une voix secondaire.

Nous devons faire émerger de nouvelles réponses face aux inquiétudes des Français, à leur interrogation sur la pérennité de la France, à la nécessité d’affirmer sa personnalité singulière, à la promotion de son message culturel qui est sans doute la plus belle part de notre héritage.

On ne fait rien de grand sans l’unité de la nation. On ne fait rien de grand sans espérance, sans perspective.

Pour construire une alternative crédible, il nous faut donc bâtir la formation politique du XXIème siècle. Je le ferai avec le souci du plus large rassemblement, la volonté d’apaiser les tensions, et en même temps de susciter l’intérêt passionné de tous ceux qui ne peuvent se résoudre à l’abaissement de la France. Nous aurons besoin de toutes les intelligences, de toutes les énergies, de toutes les bonnes volontés. Il nous faut tourner la page des divisions et des rancunes afin que chacun puisse s’inscrire dans un projet, par nature, collectif.

Je connais les difficultés qui nous attendent. Mais l’enjeu nous dépasse tellement, les perspectives sont si exaltantes, le redressement si nécessaire qu’à mes yeux les obstacles paraissent dérisoires.

Ensemble, par la force de notre engagement, par notre conscience commune de la gravité des enjeux, nous rendrons possible le sursaut dont nul ne peut douter de la nécessité et de l’urgence.

Que chacun soit convaincu de la force et de la sincérité de mon engagement au service de la France.
NS
avatar
liliane.

Messages : 1419
Date d'inscription : 05/08/2014
Localisation : comté de FOIX

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Ven 19 Sep - 18:43

La girouette de Neulliy a parlé ! Nul
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Ven 19 Sep - 19:07

Sarkozy, le retour : oui, mais avec qui ?

Une brochette d'anciens qui redoutent d'être écartés, des quadras qui ont la cote et des petits nouveaux qui rêvent d'en être : Sarkozy cherche ses seconds rôles.

"Nadine, calme-toi !" Ce proche de Nicolas Sarkozy raconte qu'il a croisé, cet été, Nadine Morano très agacée. Motif du courroux de la première des fans de l'ancien président : ces échos relatant dans la presse la tentation de "l'ex" de donner un grand coup de jeune à l'UMP. Et de faire monter ceux qu'elle appelle les "héritiers" - NKM - ou les "énarques" - Laurent Wauquiez -, au détriment des fidèles de la première heure à son image.

Le bon petit soldat, toujours prêt à monter au front pour défendre son "Nicolas", la trésorière de l'association des Amis de Nicolas Sarkozy, qui appelait les adhérents un par un pour les remercier, oubliée dans le scénario du retour ? La députée européenne s'en est émue publiquement, allant jusqu'à affirmer que son soutien à Nicolas Sarkozy ne serait pas automatique.

Nadine est très possessive, il faut qu'elle comprenne que Nicolas ne lui appartient pas", soupire un proche de l'ancien chef de l'Etat.

Depuis qu'elle a été invitée à venir voir Sarkozy le 10 septembre, l'ancienne ministre a été rassurée :
Dire que Nicolas ne va prendre que des trentenaires, c'est n'importe quoi ! S'il devait changer toutes les têtes, alors il ne faudrait pas qu'il y ait la sienne non plus ! Il n'est pas du tout dans cet état d'esprit."

Faire partie du casting

Sarkozy le come-back, oui, mais avec qui ? A l'UMP, la question est dans tous les esprits. Certes, les statuts n'obligent plus le candidat à la présidence du parti à désigner tout de suite l'état-major restreint avec lequel il va gouverner.

Cela n'empêche pas les uns et les autres, fidèles de toujours ou nouveaux ralliés, de s'agiter pour faire passer des messages ou se pousser du col dans l'espoir de faire partie du casting.

Avec deux échéances en tête : la composition de la direction de l'UMP en novembre et la possible distribution des postes en 2017. Les promus d'aujourd'hui seront-ils les ministres de demain ?

Au petit jeu du "qui en sera, qui n'en sera pas", Nadine Morano n'est pas la seule à s'inquiéter. Cet autre ami, sexagénaire, de "Nicolas" raconte lui avoir demandé récemment :
Au-delà des 40 ans, on est périmé pour toi ?"
"Et moi, j'ai l'air périmé ?" lui a répondu le candidat sur le retour. Cela n'a pas suffi à le rassurer. Pas plus que les promesses de Brice Hortefeux :
Les sarkozystes historiques, ceux qui ont entretenu la flamme, seront le socle de départ. Il y aura de la place pour tout le monde."

Dans le passé, Sarkozy a montré qu'il ne récompensait pas toujours les plus loyaux.

A l'époque où il recrutait des ministres à gauche, l'un des oubliés, Patrick Devedjian, l'avait joliment résumé, appelant à l'ouverture "jusqu'aux sarkozystes". Cette fois, Nicolas Sarkozy n'a-t-il pas déjà laissé fuiter qu'il entendait "tout changer" ?

Amis encombrants


Il faut dire que certains de ses amis sont devenus bien encombrants. L'affiche du remake fait même rire d'avance les adversaires de l'ex-président : ils imaginent son retour flanqué de Claude Guéant et des époux Balkany. "Isabelle", la vieille copine de Levallois, est aujourd'hui accusée d'avoir caché une partie de son patrimoine immobilier au fisc et "Patrick" son mari se fait déjà une raison :

L'avenir passe d'avantage par les jeunes que par les vieux croûtons."

Ex-homme fort de la sarkozie, Claude Guéant, 69 ans, sait aussi que sa carrière est derrière lui. Difficile d'imaginer revenir dans le paysage après l'affaire de la vente de ses tableaux et des primes en liquide...

Mais d'autres anciens n'ont guère envie de raccrocher : le maire de Nice, Christian Estrosi, qui est aussi secrétaire général de l'association des Amis de Sarkozy, entend bien "peser" plus que par le passé dans la direction nationale de son parti. "Nicolas" lui a fait signe il y a quelques jours en l'invitant à Paris pour partager une omelette dans un café. Quant à Rachida Dati, elle ne renonce jamais. Pour preuve, ce petit mot glissé à l'adresse de son mentor dans un livre d'or d'un fan-club monté par des militants :
On fait comme on a dit pour 2017 !"

Brice Hortefeux, lui, est assuré d'en être. Même si Sarkozy regrette parfois en privé que son ami de quarante ans n'ait pas une meilleure image, pas question de faire sans lui.

"Hortefeux, Morano, Guéant : pour le souffle et l'image, on ne l'imagine pas revenir avec eux au premier plan", espère toutefois un visiteur régulier de la rue de Miromesnil. D'autant qu'au même moment François Hollande promeut une jeune génération (Emmanuel Macron, Najat Vallaud-Belkacem, Fleur Pellerin) et que le quadra Bruno Le Maire joue à fond la carte du sang neuf pour la présidence de l'UMP.

Les nouveaux visages

Qui seront alors les nouveaux visages du sarkozysme ? Depuis sa défaite, l'ex-jeune loup qui s'empara de la mairie de Neuilly à 28 ans n'a pas cessé de cultiver ses liens avec les générations montantes à droite. Parmi les quadras, il soigne sa protégée et ex-porte-parole NKM - la seule qui a eu le privilège de le recevoir à l'un de ses meetings pendant les municipales. Il ménage même le député de Haute-Loire, Laurent Wauquiez, qui ne l'avait pourtant pas épargné en critiquant les "réformettes" du précédent quinquennat. Les deux hommes ont renoué depuis cet été. Un autre ancien ministre a la cote en sarkozie : l'actuel secrétaire général de l'UMP par intérim, Luc Chatel, qui rêverait de rester à son poste après l'élection de la fin novembre.
Mais le jeune père et grand-père qu'est Nicolas Sarkozy joue aussi la génération d'après. Dans ses bureaux, il reçoit toutes les valeurs montantes de la droite. Ses soutiens, comme le médiatique tandem de la Droite forte, Geoffroy Didier- Guillaume Peltier, qui depuis deux ans entretient la sarkolâtrie auprès des militants et sur BFMTV. Mais aussi les députés et les jeunes maires élus depuis sa défaite en 2012 et qui souvent le connaissaient peu.

C'est le cas, par exemple, du nouveau député-maire d'Ajaccio, Laurent Marcangeli, 33 ans, ou de la députée de Haute-Savoie Virginie Duby-Muller, 35 ans. Parmi ces jeunes pousses, l'un de ses nouveaux chouchous a pour nom Gérald Darmanin, 31 ans, pourtant proche de Xavier Bertrand. Le député-maire de Tourcoing a été l'un des premiers à dire à Nicolas Sarkozy qu'il lui fallait miser sur la relève. Message reçu cinq sur cinq selon lui par l'ancien chef de l'Etat :

Il a compris que s'il se représente avec la secte de Waco, les cinq qui sont capables de s'immoler pour lui, il va perdre" .

Darmanin raconte être aujourd'hui reçu en moyenne tous les trois mois rue de Miromesnil. Ils ne sont pas si nombreux à l'UMP à pouvoir en dire autant ! Du coup, certains le voient déjà aux plus hautes responsabilités dans le parti...

Faire monter ensemble NKM et Wauquiez, où est la cohérence ?" anticipent les opposants au retour de l'ancien président.

Un de ses soutiens prévient aussi que son champion, s'il prétend rassembler large, n'a pas intérêt à ne s'entourer que des tenants de la ligne dure :

Si c'est Wauquiez et Peltier, ce sera sans moi !"
Pour l'instant, l'ancien président a pris soin de ne fâcher personne.

Il a dû dire à tout le monde : je compte sur toi ! sourit un proche. Avec qui il revient ? C'est simple, si vous les écoutez, il revient avec tous ceux qui viennent de sortir de son bureau."

Maël Thierry - Le Nouvel Observateur
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Bens le Ven 19 Sep - 19:47

Le plus gros escroc de France est de retour.
avatar
Bens

Messages : 2697
Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 27
Localisation : Pripyat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Camarade Dzerjinski le Ven 19 Sep - 19:47

L'histoire se répète toujours deux fois : Ce qui est une tragédie la première fois, devient une farce la seconde.
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Sam 20 Sep - 9:13

Camarade Dzerjinski a écrit:L'histoire se répète toujours deux fois : Ce qui est une tragédie la première fois, devient une farce la seconde.


Bien dit ................. Bravo

Excellente comédie ( voir l'affiche )
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Napoléon III le Sam 20 Sep - 15:10

Et voilà, le grand retour... le retour de l'homme qui se croit tout permis, de ce Berlusconi français, de cet homme qui a essayé de faire passer une loi pour supprimer les juges d'instruction...
avatar
Napoléon III

Messages : 2203
Date d'inscription : 21/05/2014
Age : 18

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Sam 20 Sep - 16:03

Napoléon III a écrit:Et voilà, le grand retour... le retour de l'homme qui se croit tout permis, de ce Berlusconi français, de cet homme qui a essayé de faire passer une loi pour supprimer les juges d'instruction...

Et encore tu oublies une multitudes de ses " boulettes" et "trahisons" !
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Aldébaran le Lun 29 Sep - 23:14

Je sens que le forum a une tendance à gauche ... Cette gauche qui fait la morale aux autres mais ne s'applique jamais à elle-même ses leçons de morale. Cette gauche qui déteste l'argent, sauf quand c'est le sien. Cette gauche qui condamne la réussite, sauf quand c'est la sienne. Cette gauche qui ne passe rien aux autres, mais qui se permet tout. Cette gauche qui se permet de trier entre les bons français, ceux qui pensent comme elle, et les mauvais français, ceux qui ne pensent pas comme elle. Cette gauche, c'est contraire de l'idéal républicain. La gauche donne des leçons de république, mais la république, la gauche l'a abîmée.
(Extrait du discours de N. Sarkozy campagne présidentielle 2012)

Tous les présidents finissent par passer, seulement la réalité reste. Elle s'appelle chômage et coût du travail, plans sociaux, compétitivité et restructuration. Mais aussi camps de roms, villes à feu et à sang comme Amiens ou Marseille. Elle s'appelle Allemagne également cette vérité qui oblige F. Hollande à avaliser un traité budgétaire qu'il avait promis de renégocier. Le rêve est français, le pragmatisme est allemand d'ailleurs rebaptisé "réalpolitik" comme pour bien nous faire comprendre l'égarement si l'on tourne dans l'impasse qui se trouve à notre gauche. Je ne me berce pas d'illusions, ni de douces rêveries, mais j'ai la faiblesse de croire que N. Sarkozy, avec sa personnalité plus anguleuse est plus compétent pour conduire un état comme le notre.
avatar
Aldébaran

Messages : 112
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par liliane. le Mar 30 Sep - 9:08

Aldébaran a écrit:Je sens que le forum a une tendance à gauche ... //...
c cela oui sinon périr au bûcher sur l'air de la calomnie MrGreen
avatar
liliane.

Messages : 1419
Date d'inscription : 05/08/2014
Localisation : comté de FOIX

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Mar 30 Sep - 9:58

Aldébaran : tu crois pouvoir dire que " sarkozy" avec sa personnalité plus anguleuse est plus compétent pour conduire un état comme le notre.

As-tu bien analyser ce personnage avant de faire de tels commentaires ? En quoi serait-il l'homme salutaire alors que durant près de 10 ans il a tout foutu en l'air ! As-tu oublié qu'il avait vendu une partie de notre réserve d'or ? As-tu oublier comment il traitait le peuple de " cass'toi pauvr'con" ? As-tu oublié les promesses qu'il n'a jamais tenu ? As-tu oublié le " bouclier fiscal" alors que la crise financière mondiale était à notre prote ? As-tu oublié qu'il voulait supprimer les juges d'instruction ? As-tu oublié le montant de la dette qu'il a creusé ?
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Bens le Mar 30 Sep - 15:23

En même temps, nous n'avons pas eu un seul bon Président depuis la libération. Mitterrand malgré tous ses défauts avait lancé une grande espérance entre 1981 et 1983. Espérance stoppée net par les vrais dirigeants de ce pays, d'Europe et du monde dans sa grande majorité : l'Empire Financier.
avatar
Bens

Messages : 2697
Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 27
Localisation : Pripyat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Mar 30 Sep - 16:54

En effet, seul Mitterand a pu réaliser quelques bonnes réformes ! Mais comme tu le dis ce qui nous tue ... c'est le FRIC !
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Camarade Dzerjinski le Mar 30 Sep - 17:02

Aldébaran a écrit:Cette gauche qui fait la morale aux autres  mais ne s'applique jamais à elle-même ses leçons de morale. Cette gauche qui déteste l'argent, sauf quand c'est le sien. Cette gauche qui condamne la réussite, sauf quand c'est la sienne. Cette gauche qui ne passe rien aux autres, mais qui se permet tout. Cette gauche qui se permet de trier entre les bons français, ceux qui pensent comme elle, et les mauvais français, ceux qui ne pensent pas comme elle. Cette gauche, c'est contraire de l'idéal républicain. La gauche donne des leçons de république, mais la république, la gauche l'a abîmée.
(Extrait du discours de N. Sarkozy campagne présidentielle 2012)
Quand on pense que c'est un mec qui est actuellement plongé dans sept affaires judiciaires, on peut vraiment se demander qui a "abîmée" la République. On pourrait même remonter jusqu'à sa fondation, car c'est bel et bien le positionnement politique de Sarkozy et l'héritage politique dont il se réclame, qui a toujours été le plus anti-républicain possible, ou qui en a vidé son contenu.
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Mar 30 Sep - 19:09

Camarade Dzerjinski a écrit:
Aldébaran a écrit:Cette gauche qui fait la morale aux autres  mais ne s'applique jamais à elle-même ses leçons de morale. Cette gauche qui déteste l'argent, sauf quand c'est le sien. Cette gauche qui condamne la réussite, sauf quand c'est la sienne. Cette gauche qui ne passe rien aux autres, mais qui se permet tout. Cette gauche qui se permet de trier entre les bons français, ceux qui pensent comme elle, et les mauvais français, ceux qui ne pensent pas comme elle. Cette gauche, c'est contraire de l'idéal républicain. La gauche donne des leçons de république, mais la république, la gauche l'a abîmée.
(Extrait du discours de N. Sarkozy campagne présidentielle 2012)
Quand on pense que c'est un mec qui est actuellement plongé dans sept affaires judiciaires, on peut vraiment se demander qui a "abîmée" la République. On pourrait même remonter jusqu'à sa fondation, car c'est bel et bien le positionnement politique de Sarkozy et l'héritage politique dont il se réclame, qui a toujours été le plus anti-républicain possible, ou qui en a vidé son contenu.

Le ridicule ne tue pas mon cher ! Mais ..... il a changé la " girouette de Neuilly " .... ! Quel fric il a pu se faire avec ses pseudos conférences ... j'en suis écoeurée !

Vois plutôt ............


Que racontait Sarkozy dans ses conférences ?


Rémi Noyon | Journaliste

Avant de briguer la présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy a « fait du fric » en participant à des conférences autour du monde. « Travailler plus », anecdotes d’ex-chef d’Etat...

En fait, c’était surtout de la resucée.

Le retour de Nicolas Sarkozy a réveillé chez moi une curiosité. Avant de venir dire aux Français à quel point ils ont besoin de lui, l’ancien chef d’Etat a beaucoup parlé devant des « décideurs », dans de grands hôtels, derrière des pupitres aux logos soignés.

Au vu des montants versés pour ces prestations, qui ont constitué une jolie source de revenus, on se dit qu’elles doivent renfermer les codes nucléaires français, le secret de l’inspiration de Carla Bruni ou un exposé fulgurant sur les grands équilibres de ce monde.

Mieux en tout cas que le réchauffé de 2007 et 2012, servi vendredi à Lambersart pour son premier discours de campagne pour la présidence de l’UMP.

Un auditeur : « C’est très généraliste »


Je me suis donc amusé à reconstituer la teneur des propos de l’ancien Président, distillés dans ses « conférences » tout au long de ces deux dernières années.

L’exercice est compliqué. Pour entretenir le désir, les équipes de Nicolas Sarkozy se sont efforcées d’éviter les enregistrements.

Sur la quinzaine de conférences que j’ai dénombrées, on ne dispose que d’une vidéo, de deux verbatims et des échos plus ou moins précis rapportés par des participants.

Une personne, qui a assisté à la conférence de Brazzaville, résume un peu méchamment son impression :
« C’est très généraliste et sans grande originalité sur le fond. On dirait de la géopolitique de première année. »
Sans aller jusque-là, il est clair que l’ancien Président ne se foule pas. Son propos paraît très similaire d’une conférence à l’autre, même s’il lui arrive de déclarer que « pour préparer la rencontre, il a travaillé comme s’il devait intervenir pour un sommet du G20 ».

Toi aussi, réserve ta conf’ avec Sarkozy

Nicolas Sarkozy serait affilié au Washington Speakers Bureau, une agence spécialisée dans la gestion de ces conférenciers de luxe.

J’ai moi-même tenté de « booker » l’ancien Président au prétexte d’un fumeux « World Empowerment Forum », avant de me voir répondre poliment que son « agenda était plein ».

Sur le site de l’organisation, Nicolas Sarkozy a une fiche dithyrambique :
« Sarkozy est largement reconnu pour son pragmatisme et son approche directe dans des problématiques les plus importantes de notre temps. »

A en croire cette notice, il serait capable de parler de tout, de l’Amérique latine jusqu’aux droits de l’homme en passant par la mystérieuse catégorie « Inspiring lives ».

Anecdotes, plaisanteries et méchancetés

En réalité, l’ancien Président disserte essentiellement sur la place de l’Europe dans un monde marqué par la réémergence de grands pays comme la Chine ou le Brésil.

La conclusion étant toujours la même : il faut « travailler plus » pour gagner en « compétitivité ». C’est, à grands traits, ce qu’il a martelé vendredi lors de son premier meeting de campagne.

Même lorsque le sujet du jour n’a rien à voir – le sport, par exemple, à Doha –, l’ex-Président parvient à jouer cette partition sur laquelle il raccroche toujours les mêmes dégagements, assortis d’anecdotes flatteuses pour lui et de plaisanteries liées à son auditoire.

Sans oublier une phrase sur François Hollande pour satisfaire les journalistes qui, à la sortie, glanent les méchancetés déguisées en constats.

Que des gens très bien

Exemple, avec sa première conférence, donnée à New York, à l’invitation de la banque d’affaires brésilienne BTG Pactual – la Goldman Sachs des tropiques.

Par la suite, l’ancien chef d’Etat sera l’invité :
• de l’Alfa Bank,
• du G100 Network,
• du Qatar,
• de Keren Hayessod (mouvement de collecte de fonds pour l’Etat israélien),
• de la Chambre de commerce de Montréal,
• de SkyBridge Capital,
• de la banque Goldman Sachs,
• de l’indien Tata Consultancy Services,
• du Swiss Economic Forum,
• de Deloitte,
• de Forbes Afrique, etc.

Que des gens très bien.

A New York, devant des petites tables à nappes blanches et malgré des soucis de traduction, Nicolas Sarkozy parle pendant une quarantaine de minutes des difficultés traversées par l’Europe. Un verbatim « clandestin » est ensuite publié par le site French Morning.

« La solution ? Travailler davantage »

Le discours de l’ancien Président reprend les figures imposées de la bouillabaisse réformiste. Après avoir dramatisé la situation (« Si l’Allemagne et la France ne se rapprochent pas, elles s’affronteront »), il s’empresse d’affirmer que le problème à résoudre est simple : c’est celui de la « réforme et de la compétitivité » pour « mériter sa place » dans la « première division ».

Pour lui, il n’y a qu’un moyen d’y répondre :
« La solution est simple, mais très difficile à expliquer : travailler davantage, pas moins. »

Pour cela, il faudrait enjamber l’incompréhension des Français et les lourdeurs de l’Europe et de la démocrate.

Environ 2 500 euros la minute

A une question qui fleure bon l’investisseur cravaté (« La population européenne est-elle prête pour les ajustements nécessaires ? »), il répond que le décalage entre « ce que comprennent les élites » et « ce que vit le peuple » peut « provoquer la désintégration de la société. » Puis, il enchaîne sur le « leadership » européen :
« Dans la politique, dans la démocratie, la décision rapide est impossible, parce qu’il y a le Parlement, parce qu’il y a l’opposition qui se bagarre avec la majorité, parce qu’il y a les médias, parce qu’il y a l’exigence de résultats immédiats. »

Son jogging à Central Park l’avait manifestement mis en forme, car l’ex-Président parvient à résumer en quelques phrases l’origine de l’endettement des pays européens : c’est la concurrence de la Chine, du Brésil, qui oblige les vieilles puissances à financer la protection sociale par la dette.

Il n’est pas certain que cela valait les 100 000 dollars évoqués par la presse (environ 2 500 euros la minute). Mais les participants sont ravis. A la sortie, ils prennent l’air d’apôtres qui ont vu le messie. Au Monde, l’un d’eux déclare :
« Il a replacé la crise européenne dans un contexte historique que les financiers oublient parfois, et a aussi parlé des pays émergents. »

Des passages quasi identiques

Deux ans plus tard, il est à Monaco (« qui décide de marcher à la vitesse [du monde] ») à l’invitation du cabinet de conseil Deloitte.
L’exposé n’a guère évolué. Des passages entiers sont quasi identiques, ce qui garantit la cohérence intellectuelle.
Nicolas Sarkozy reprend ses thèmes de prédilection :

• le « leadership » : « Cette obsession du consensus est la maladie des temps modernes » ;
• le couple franco-allemand et l’Europe à plusieurs vitesses : « C’est un mensonge de dire que tous les pays ont les mêmes droits » ;
• le nouveau monde : « Pour faire bref et presque caricatural, nous sommes passés d’un monde dominé il y a un siècle par les dix mêmes grands pays à un monde qui n’est dominé par personne. »

Ah, sacré Barack !

Les échos des autres conférences laissent penser qu’il y a développé les mêmes idées, parfois avec des digressions vers l’actualité internationale, sautant allègrement du Japon au Moyen-Orient.
Un participant :
« Il passe beaucoup de temps à raconter des anecdotes, qui impliquent souvent Barack Obama. »

Devant des publics conquis, Nicolas Sarkozy saupoudre en effet les petites histoires :
« Ban Ki Moon me dit : “Si vous créez le G20, vous allez tuer l’ONU.”
Je lui ai répondu : “Je n’ai pas besoin de tuer l’ONU, vous vous en occupez très bien !” »
Cabotin, l’ancien Président connaît à fond ses interlocuteurs. Au Qatar, il monte sur scène avec pour fond sonore un truc qui ressemble à la « Chevauchée des Walkyries ».

Au Qatar : « Majesté, majesté »

Hilare, il donne du « Majesté, majesté », ne quitte pas des yeux son hôte, engoncé dans les fauteuils VIP, et passe volontiers la brosse à reluire :
« Le devoir du monde entier, c’est de vous aider au Qatar car de votre succès, dépendra l’équilibre du monde.
Je voudrais dire que quand on parle du Qatar, on parle souvent des moyens considérables du Qatar mais j’aimerais qu’on parle de cette expérience de conciliation entre la modernité et l’identité. »


Sarkozy adore faire l’éloge des pays émergents sur le mode : autrefois, le monde était dominé par les vieux pays industriels européens. Ce n’est plus le cas aujourd’hui, moi je le comprends et je vous soutiens...

Ainsi l’ex-Président dit beaucoup de bien de Singapour ou de la Chine, avant de se reprendre :

« Attention, je ne fais pas l’apologie des régimes totalitaires. »
« Je vais peut-être vous choquer »

Pour justifier son cachet, il commence souvent ses phrases par : « Je vais peut-être vous choquer. » L’assistance glousse, frissonne. Se fâche parfois. Il réussit ainsi l’exploit de contrarier un Suisse et de se mettre à dos une salle pro-Israël :
• le 6 juin 2014, il est au Swiss Economic Forum. Il agace l’ancien président suisse Adolf Ogi avec son couplet sur le « leadership » :
« M. Sarkozy a fait son numéro. Il a plu, par sa rhétorique, ses mimiques. Il s’est imposé, donnant le spectacle qu’il voulait donner. Mais le pauvre journaliste n’a pas pu poser ses questions. »

Quelques minutes plus tard, Nicolas Sarkozy explique qu’un pays ne peut pas être gouverné par un Président qui change chaque année. Ce qui finit de mettre en rogne Adolf Ogi.

• Le jeudi 24 janvier 2013, il participe, dans un palace de Genève, à un gala organisé par Keren Hayessod. Selon le Times of Israel, il est reproché à l’ex-chef de l’Etat d’avoir mené une attaque en règle du gouvernement israélien, accusé d’« enfermer l’Etat hébreu dans les murailles de Jéricho ».

Des allusions aux affaires

Lors des séances de questions, personne n’ose titiller l’ancien Président sur les affaires. Lui se permet quelques discrètes allusions. Ainsi, lorsqu’il parle de la démographie mondiale :

« C’est la première question politique qui se pose à tous les dirigeants du monde et qui n’est abordée par personne.
C’est plus important que tous les scandales dont les journaux parlent en permanence. »


On ne peut s’empêcher de sourire en pensant aux raisons sous-jacentes de ces visites : ainsi, lorsqu’il s’envole pour le Qatar en décembre 2012, c’est aussi pour persuader les Qataris de participer à un fonds d’investissement.

Dans « Sa vie après l’Elysée » (éd. L’Archipel, 2014), le journaliste Patrice Machuret a calculé que ces conférences ont rapporté à Nicolas Sarkozy l’équivalent de 38 000 euros mensuels net, sur dix-sept mois.

Mais tout ça doit être un peu ennuyeux. Lors de sa venue au Congo, le 25 juillet dernier, on l’aperçoit le soir, perdu avec sa petite assiette devant le buffet du gala, puis revenant s’asseoir à la table du controversé Denis Sassou-Nguesso, président du Congo. Un peu éteint, « NS ». Le fric ne suffisait plus. Il fallait qu’il sauve la France.

http://rue89.nouvelobs.com/2014/09/28/racontait-sarkozy-conferences-255076

avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par louis-henri le Mar 30 Sep - 20:26

En même temps, nous n'avons pas eu un seul bon Président depuis la libération.

Alain  Poher, on peut pas dire qu'il a fait beaucoup de mal à la France. MrGreen
avatar
louis-henri

Citoyen
Messages : 84
Date d'inscription : 31/05/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Bens le Mar 30 Sep - 21:03

Pas faux lol
avatar
Bens

Messages : 2697
Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 27
Localisation : Pripyat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Aldébaran le Mar 30 Sep - 22:35

oxana a écrit:Aldébaran : tu crois pouvoir dire que " sarkozy" avec sa personnalité plus anguleuse est plus compétent pour conduire un état comme le notre.
Oui, je le pense, précisément.
oxana a écrit:As-tu bien analyser ce personnage avant de faire de tels commentaires ? En quoi serait-il l'homme salutaire alors que durant près de 10 ans il a tout foutu en l'air !
Subjectivité de votre part, je n'ai pas cette lecture de son bilan.
oxana a écrit: As-tu oublier comment il traitait le peuple de " cass'toi pauvr'con" ?
Argument éculé, repris mille fois dans le but de brosser un profil négatif de monsieur Sarkozy. Cette phrase est dans un contexte précis et pour une raison précise que la gauche omet généreusement.
oxana a écrit: As-tu oublié les promesses qu'il n'a jamais tenu ? As-tu oublié le " bouclier fiscal" alors que la crise financière mondiale était à notre prote ?
Quand dans un groupe d'amis, le plus riche règle systématiquement les consommations au bar, au bout d'un moment, il finit par ne plus aller boire un coup avec eux. Au motif qu'il le plus riche, il doit payer les consommations des autres ? Certainement pas.
oxana a écrit:As-tu oublié le montant de la dette qu'il a creusé ?
Quel président ne l'a pas creusé ?
Mais je peux aussi faire un bilan de son mandat et peut-être rétablir quelques vérités.
- Il a fait bouger les lignes sur la retraite en passant de 60 à 62 ans. La France est un pays ou les réformes sont quasiment impossible à faire. Aujourd'hui, ce n'est plus un gros que de parler de la retraite à 63, 64, ou 65 ans. C'est aujourd'hui, considéré comme un acte fort que d'avoir su faire changer les mentalités sur ce point.
- La réforme sur les universités, ce serait être de mauvaise foi que de ne pas la porter à son crédit. Le budget promis n'est pas encore atteint, l'autonomie pas encore totale. Mais quand même, la France se rapproche de l'élite dans le domaine de la recherche et des écoles supérieures. je n'ai pas les chiffres, mais nous sommes bien classés. Le crédit d'impôt à considérablement libéré la recherche et le développement en France. C'est essentiel pour notre croissance de demain.
- La création du statut de auto entrepreneur a largement favorisé la création d'entre prise. Qu'en a fait monsieur Hollande ? de plus, dans le même volet, il créé l'autorité de la concurrence, organe comparable à la FTC des USA. Ce n'est pas rien, et permet à beaucoup d'entre prise de survivre contre les opportunistes qui viennent ponctuellement sur les marchés porteurs du moment.
- La création d'Oséo ! un bijou permettant aux petites et moyennes entreprises de sosucrire un crédit pour le développement dans le numérique, le développement durable, la recherche ou la formation. Ces domaines sont les clés de demain pour prétendre aux première places mondiales dans ces domaines.
- La réduction des délai de paiement de l'administration vers les entreprises privées, et de la suppression de la taxe professionelle. (la France était la seule à pratiquer cette ineptie)

Il est clair que la récession a ensablé la machine et les réformes prévues ont été sabordées par une pléthore de lobbystes en tout genre. Il faut rappeler qu'en Allemagne, le PIB a plus baissé qu'en France, mais son chômage a diminué grâce aux accords de flexibilités signés par les syndicats. En France, c'est immédiatement une levée de boucliers lorsque l'on évoque plus de souplesse sur le marché du travail. Malheureusement, de grè, ou de force, on se pliera à cette exigence évidente imposée par la mécanique du marché.
et ne nous trompons pas, ce n'est pas les plus riches qui perdront à ce jeu de bras de fer, les plus modestes plieront pour cause de perte de l'outil de travail.
avatar
Aldébaran

Messages : 112
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par liliane. le Mar 30 Sep - 22:54

Vous l'avez compris je pense Aldéraban mes faveurs ne vont pas plus à Hollande qu'à Sarkosy mais pour répondre au moins juste sur un des points que vous avez soulevé et concernant la taxe professionelle , il me semble quelle a été presque aussitôt remplacée par
 La cotisation foncière des entreprises (CFE) est l'une des 2 composantes de la contribution économique territoriale (CET) avec la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Contrairement à la taxe professionnelle, dont elle reprend l'essentiel des règles, la CFE est basée uniquement sur les biens soumis à la taxe foncière. Cette taxe est due dans chaque commune où l'entreprise dispose de locaux et de terrains.

Et au dire de personnes que je connais le bénéfice entre les deux  est quasiment inexistant .
Pour les autres éléments avancés peut être d'autres plus au courant que moi pourront vous répondre .
avatar
liliane.

Messages : 1419
Date d'inscription : 05/08/2014
Localisation : comté de FOIX

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Aldébaran le Mar 30 Sep - 23:11

Comme vous le dites, il me semble, que la CFE répond sur la seule valeur locative des biens soumis à la taxe foncière et non plus sur les recettes, biens immobiliers et équipement. Cela a pour effet de capter un impôt sur les grosses multi nationnales comme Total qui ne faisait plus un euro de bénéfice en France. Alors que cette société jouit d'une superficie non négligeable sur le sol français. Il est vrai que pour des entreprises plus modeste, cela n'a pas changé grand chose.
Malheureusement je ne suis pas tout à fait l'aise avec cette terminologie et si l'on veut bien apporter plus de précision, ce sera avec plaisir.
avatar
Aldébaran

Messages : 112
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Oksana le Mer 1 Oct - 17:11

Ne racontez pas n'importe quoi Monsieur Aldébaran et surtout pas de déduction hâtive !

Cotisation foncière des entreprises (CFE)
Mise à jour le 16.09.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)

Principe
La cotisation foncière des entreprises (CFE) est l'une des 2 composantes de la contribution économique territoriale (CET) avec la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE). Contrairement à la taxe professionnelle, dont elle reprend l'essentiel des règles, la CFE est basée uniquement sur les biens soumis à la taxe foncière. Cette taxe est due dans chaque commune où l'entreprise dispose de locaux et de terrains.

Entreprises concernées
La CFE est due par les entreprises ou les personnes qui exercent de manière habituelle une activité professionnelle non salariée, quel que soit leur statut juridique, leur activité ou leur régime d'imposition.
Les activités de location et de sous-location d'immeubles (sauf celles concernant des immeubles nus à usage d'habitation) sont concernées par la CFE, à l'exception des locations meublées incluses dans l'habitation principale du propriétaire.

Calcul et base d'imposition
Le taux de la CFE est déterminé par délibération de la commune ou de l' EPCI sur le territoire duquel le redevable dispose de biens imposables.
La CFE est assise sur la valeur locative des biens immobiliers utilisés par l'entreprise pour les besoins de son activité et soumis à la taxe foncière au cours de l'année n-2 (par exemple, pour la cotisation due en 2014, sont pris en compte les biens utilisés en 2012).

Réduction de la base d'imposition

Pour son calcul, les bases foncières des établissements industriels sont réduites de 30 %.
La base d'imposition est réduite dans certains cas, et notamment :
• de moitié, pour les nouvelles entreprises, la 2e année,
• pour certaines activités saisonnières (restaurants, cafés, par exemple),
• pour les artisans de 3 salariés maximum,
• pour les diffuseurs de presse,
• en cas d'implantation en Corse (abattement de 25 % sur la part perçu au profit des communes ou groupements de communes à fiscalité propre).

Cotisation minimale
Lorsque la valeur locative est très faible, une cotisation minimum est établie à partir d'une base dont le montant est fixé par délibération de la commune ou de l'EPCI concerné.

Ce montant doit être compris dans une fourchette qui varie en fonction du chiffre d'affaires hors taxes de l'entreprise.

Barème de la base minimale de CFE en fonction du chiffre d'affaires ou des recettes (en vigueur pour la CFE due en 2014 pour 2013)

Chiffre d'affaires ou recettes Cotisation minimale
Jusqu'à 100 000 € entre 203 € et 2 030 €
À partir de 100 000 € entre 203 € et 6 000 €

À partir de la CFE due en 2015 pour 2014, un nouveau barème peut être applicable à condition que la délibération de la collectivité locale ait eu lieu avant le 21 janvier 2014. À défaut, ce sont les montants de base minimum appliqués pour 2013 qui restent en vigueur.

Barème de la base minimale de CFE en fonction du chiffre d'affaires ou des recettes (en vigueur pour la CFE due en 2015 pour 2014)
Chiffre d'affaires Cotisation minimale
Jusqu'à 10 000 € entre 210 € et 500 €
Entre 10 001 € et 32 600 € entre 210 € et 1 000 €
Entre 32 601 € et 100 000 € entre 210 € et 2 100 €
Entre 100 001 € et 250 000 € entre 210 € et 3 500 €
Entre 250 000 € et 500 000 € entre 210 € et 5 000 €
À partir de 500 001 € entre 210 € et 6 500 €

Les collectivités territoriales peuvent adopter par une délibération prise avant le 21 janvier 2014 une remise forfaitaire de cotisation minimale due pour 2013 en faveur des petits contribuables.

http://vosdroits.service-public.fr/professionnels-entreprises/F23547.xhtml
avatar
Oksana

Messages : 2664
Date d'inscription : 13/06/2014
Age : 602
Localisation : Marc Dorcel

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Bens le Mer 1 Oct - 18:19

Aldébaran a écrit:Comme vous le dites, il me semble, que la CFE répond sur la seule valeur locative des biens soumis à la taxe foncière et non plus sur les recettes, biens immobiliers et équipement.

oxana a écrit:[justify]Ne racontez pas n'importe quoi Monsieur Aldébaran et surtout pas de déduction hâtive !
Contrairement à la taxe professionnelle, dont elle reprend l'essentiel des règles, la CFE est basée uniquement sur les biens soumis à la taxe foncière.

Donc, Aldébaran dit juste, et ne raconte pas n'importe quoi.
Par contre là où je ne suis pas d'accord avec lui, c'est que cette CFE est une faste fumisterie pour que l'Etat ne file plus de subventions aux collectivités. D'ailleurs le gouvernement Valls continue en réduisant drastiquement les subventions.[/quote]


Dernière édition par Bens le Mer 1 Oct - 21:40, édité 1 fois
avatar
Bens

Messages : 2697
Date d'inscription : 17/05/2014
Age : 27
Localisation : Pripyat

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Aldébaran le Mer 1 Oct - 20:38

Par contre là où je ne suis pas d'accord avec lui, c'est que cette CFE est une faste fumisterie pour que l'Etat ne file plus de subventions aux collectivités. D'ailleurs le gouvernement Valls continue en réduisant drastiquement les subventions.
C'est vrai que les cotisations ne sont pas reversées dans les même caisses.
la CFE est basée uniquement sur les biens soumis à la taxe
Les véhicules de fonctions, les stocks après inventaires, les valeurs cadre sont également calculés dans cette taxe. Ce n'est pas de l'immobilier,mas ça en fait partie il me semble.
avatar
Aldébaran

Messages : 112
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Mckay le Mer 1 Oct - 22:02

Hou p'tain ! Toi tu vas pas te faire des amis ! Mais t'as raison, rentre leur dans le lard à tous ces gôôôôchistes ! Ange
Mais si t'aime bien Sarko, on va bien s'entendre ma poule !
avatar
Mckay

Citoyen
Messages : 4713
Date d'inscription : 20/05/2014

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Aldébaran le Mer 1 Oct - 22:13

Merci du soutien, et merci pour l'Avatar, je n'avais pas eu l'occasion de te remercier sur Polis et Sophia.
avatar
Aldébaran

Messages : 112
Date d'inscription : 28/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le blanc bonnet menteur comme un arracheur de dent revient

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum