Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !
Les posteurs les plus actifs de la semaine

═══════════════════════

Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Sam 6 Juin - 18:05

zylis a écrit:

Je suis maîtresse d’école pour des CM2 de ZEP et pour des CE2 dans une zone de plus en plus difficile : je vis un enfer depuis le premier jour. Je n’ai pas été suffisamment préparée à ce qui m’attendait. Ma formation était trop théorique et la réalité du terrain est ignorée par les formateurs.

À un mois des grandes vacances, je compte les jours qui m'en séparent, épuisée, et à bout de nerf, d'autant que plus de 50% de mes élèves ne sont pas prêts à passer dans la classe supérieure. C’est un désastre sans hasard.

Un système qui nuit aux enseignants et aux élèves

Enseigner, ce n’était pas la profession dont je rêvais quand j'étais petite. Mais, au détour d'une crise économique peu favorable à l'épanouissement de mon âme d'artiste et de petits jobs dans le secteur de l'enfance, je me suis finalement décidée à devenir maîtresse d'école.

Plus l’idée mûrissait, plus elle me plaisait. J’ai eu le concours, et en septembre 2014, j’étais lâchée sur le terrain sans plus de formalité. Le choc fut total et dix mois plus tard, j'ai encore du mal à m'adapter.

Je comprends mieux ceux qui dénoncent ce système où de jeunes enseignants sans expérience sont balancés, sans avoir reçu avant une formation appropriée, dans des zones difficiles où la discipline est une matière qui s’impose de force au programme. Au-delà de les comprendre, je les rejoins.

Je pense que ce système nuit profondément aux enseignants comme aux élèves. Résultat : les jeunes enseignants sont découragés, et les élèves de primaires passent au collège sans avoir le niveau ou la maturité pour le faire. La réforme du collège pourrait se faire dès la primaire, une manière de devancer le problème plutôt que de le régler après coup.

Je ne suis pas considérée comme "la vraie maîtresse"

Le lundi, j’ai donc une classe de CM2 dans une école primaire difficile du 94. Comme je ne suis "que" la maîtresse remplaçante, je n’ai, selon eux, aucune légitimité à leur enseigner quoique ce soit. Ils prennent ma journée de cours pour une continuité de leur week-end. Du côté des parents, c’est pareil. Pour eux, je ne suis pas importante puisque je ne suis pas "la vraie maîtresse".

Bien sûr, je me suis tout de suite remise en question. En en parlant avec le directeur de l’école et l'équipe d'enseignants, je me suis rendue compte que le traitement que je recevais était imputé à mon statut.

Toutes les autres remplaçantes étaient traitées avec aussi peu de respect que moi, et ça même si elles avaient plus d'expérience que moi. Même si, il est vrai que le fait que j’aurais pu avoir le même âge que les grandes-sœurs des élèves et que je faisais mes débuts dans l’enseignement n’ont rien arrangé.

Le reste de la semaine et à mi-temps, j’ai une classe de CE2 d’une école d'une ville voisine. L’autre moitié du temps, ils ont une seconde maîtresse, qu’ils voient tout autant. Cette position est nettement moins douloureuse à assumer, puisque j’ai exactement le même nombre d’heures avec mes élèves que l’autre enseignante. Ils me prennent donc davantage au sérieux.

"Mon père va venir t’égorger"

Lors du premier lundi, à la rentrée scolaire, j’ai eu le droit à dix minutes d’attention avant que tous les élèves se dissipent. Ma classe de CE2 est surchargée ; 30 élèves c'est beaucoup trop. Au problème du sureffectif d’élèves, se rajoute celui de l’hétérogénéité des connaissances et du savoir. La première chose à faire selon moi pour améliorer ma vie et celle des élèves : faire des groupes de niveau.

Les élèves, les meilleurs comme les moins bons, souffrent tous de cette disparité. Résultat : je suis en retard sur tout le programme et plus de la moitié de mon cours est consacré à la discipline, exercice pour lequel nous ne sommes pas du tout formés ni préparés psychologiquement. Pendant ma formation, on m’a appris à délivrer des cours parfaits, à une classe parfaite qui n’existe pas dans la réalité.

Face à un élève qui me dit que "son père va venir m’égorger" lorsque je le punis, je suis complètement démunie. Lorsque j’avais l’âge d’être en primaire, je n’étais pas dans une zone spécialement favorisée ni défavorisée, pourtant, les paroles de la maîtresse étaient toujours bus avec une raisonnable attention par l’ensemble de la classe. Ce n’est pas faux de dire que les temps ont changé à l’école.

Les enseignants qui ont plus 20 ans de métier et avec qui j’en parle aujourd’hui notent aussi une détérioration conséquente du respect et du crédit qui sont accordés à la maîtresse ou au maître. Je savais que ce serait difficile, mais si j’avais eu connaissance de ce qui m’attendait, j’aurais réfléchi à deux fois avant de choisir ce métier.

Tout les amuse et rien n’a d’importance

Ce métier est extrêmement fatigant aussi bien physiquement que psychologiquement. Certains des enfants à qui je fais cours n’ont pas envie d’apprendre. Ils considèrent qu’ils perdent leur temps et qu’ils seraient mieux chez eux à jouer. Je n’arrive pas à leur faire cours, tout simplement parce qu’ils n’ont pas envie de prendre le savoir que je leur tends.

Ma classe de CM2 est extrêmement dissipée et même les punitions n’y font pas grand-chose. Plus grave encore, ils les contestent sans cesse. Si je punis deux élèves noirs dans la même journée, j'ai la garantie de me faire traiter de raciste.

Devoir se justifier là dessus est particulièrement pénible, parce que cela sous-entend que le fait que je leur enseigne le même savoir à tous ne suffit pas à prouver que je ne fais aucune distinction entre chacun de mes élèves. Tout les amuse et rien n’a d’importance. Pire, ils ont toujours réponse à tout.

Par exemple, depuis qu'ils ont étudié le droit à la liberté d’expression, ils profitent pour justifier toutes leurs interventions mal venues ou leurs provocations. Ils savent bien qu’ils dénaturisent le concept, mais ils en jouent consciemment. Ils ne sont pas bêtes du tout…

Aucun n’a le niveau pour entrer au collège

S’ils ne sont pas bêtes, ils sont cependant très en retard. Je ne peux pas réellement leur enseigner le programme de CM2, leur niveau est identique vois en dessous de celui de mes CE2. Les lacunes se sont accumulées et sont aujourd’hui presque insurmontables. À part trois ou quatre élèves, sur un peu plus d'une vingtaine, aucun n’a le niveau pour entrer au collège.

Ils savent tous lire, mais beaucoup ne savent pas s'exprimer par écrit. Au-delà des problèmes d’orthographe, ils ont des problèmes de syntaxe. À quelques mois de la 6e, ils ne savent pas s’exprimer en français. C’est décourageant pour moi, mais c’est surtout très triste pour eux.

Les quatre élèves qui s’en sortent mieux que les autres ont la chance d’avoir leurs parents derrière eux. Il n’y a pas de secret. Les moins bons élèves sont ceux dont les parents n’aident pas à faire leurs devoirs ou ne sont pas présents.

J’ai par exemple un élève qui doit se réveiller seul et venir seul au collège tous les matins. Une fois sur deux, il oublie son réveil et loupe le début du cours. Comment lui en vouloir ? D’autres ont déjà leur fratrie à charge alors qu’ils ne sont même pas pubères. C’est normal que l’école passe après tout, quand le tout est déjà si lourd à gérer.

J'envisage de changer de métier

Maintenant que j’ai analysé la situation, je vois bien qu'il me faudra encore beaucoup de travail pour être à la hauteur de la tâche. D’ailleurs, je ne vois pas qu’elle étudiant sorti de la fac quelques mois plus tôt pourrait relever un tel défi.

Mes collègues et les directeurs d’école me disent de ne pas laisser tomber, de m’accrocher. Mais moi, je n’en peux plus. Je me surprends même à envisager de changer de métier, à peine ai-je commencé celui d’enseignant qui finalement ressemblance davantage à celui d’éducateur spécialisé.

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1377461-je-suis-enseignante-les-eleves-sont-intenables-leur-niveau-est-accablant-c-est-l-enfer.html
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Raptortriote le Sam 6 Juin - 18:27

le niveau c'est pas nouveau, quand j'étais au collège certains savaient à peine lire
avatar
Raptortriote


Messages : 5099
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 2016

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfrance.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Sam 6 Juin - 18:29

C'était il y a très peu de temps votre collège...
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Raptortriote le Sam 6 Juin - 18:33

en 6e/5e, ça doit faire 10 ans
avatar
Raptortriote


Messages : 5099
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 2016

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfrance.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Sam 6 Juin - 18:42

Au siècle dernier, le collège était bien plus homogène question niveau.
Enfin dans mon patelin du Léon il l'était.
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Raptortriote le Sam 6 Juin - 18:57

A l'époque je me plaignais pas du niveau ça me permettait d'arriver largement au dessus de tout le monde  Cool
avatar
Raptortriote


Messages : 5099
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 2016

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfrance.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Sam 6 Juin - 19:09

Ce n'est plus le cas ?
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Raptortriote le Sam 6 Juin - 19:28

A la fac c'est plus une question d'adaptation à l'enseignant que d'apprentissage.

Le meilleur exemple c'est un oral sur la Shoah où j'ai balancé le 6 000 000 de morts, le prof juif me répond 7 000 000 donc j'ai confirmé les 7 000 000. C'est un exemple drôle mais je peux en sortir d'autres. Il suffit de défendre les thèses d'un gars pour avoir sa bonne note
avatar
Raptortriote


Messages : 5099
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 2016

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfrance.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Saint Crouton Éclairé le Sam 6 Juin - 21:03

t'as pas fait ton reynouard ?

t'as pleuré au moins ?

sinon 7 millions ça pue comme chiffre c'est pas cabalistique.
avatar
Saint Crouton Éclairé

Messages : 1486
Date d'inscription : 30/10/2014
Localisation : Au millieu des abysses

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Raptortriote le Sam 6 Juin - 21:38

Je me souviens avoir sorti des formules que j'avais préparer à l'avance dans le genre "Depuis la nuit des temps les juifs sont persécutés..."

J'ai pas pleuré mais le gars a la fin m'a offert un recueil de poésie juive
avatar
Raptortriote


Messages : 5099
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 2016

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfrance.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Sam 6 Juin - 21:42

Raptortriote a écrit:Je me souviens avoir sorti des formules que j'avais préparer à l'avance dans le genre "Depuis la nuit des temps les juifs sont persécutés..."
"Sans aucune raison, autre que le racisme de tous les peuples du monde connu...."
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Louis Quemener le Sam 6 Juin - 23:57

bhl 2

Ca me fait marrer ce decalage entre ce que les hysteriques de la shoah disent, et ce que même la version officielle raconte.
Bientot on va admettre que le cumul ne donne que 2-3 millions mais ils en seront à 15 millions ...
avatar
Louis Quemener

Messages : 1543
Date d'inscription : 27/05/2015
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Raptortriote le Dim 7 Juin - 0:13

Le gars m'avait dit que le bilan augmentait souvent parce que chaque année en Europe de l'est ils découvraient de nouveaux charniers
avatar
Raptortriote


Messages : 5099
Date d'inscription : 15/05/2014
Age : 2016

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur http://forumfrance.forumactif.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Dim 7 Juin - 0:20

Imparable, un polonais est un juif comme un autre.
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Louis Quemener le Dim 7 Juin - 10:23

Puis c'est pas comme si les sovietiques etaient au moins autant acharnés, c'est forcement le "naziii" Fou
avatar
Louis Quemener

Messages : 1543
Date d'inscription : 27/05/2015
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Camarade Dzerjinski le Dim 7 Juin - 10:48

Raptortriote a écrit:Le gars m'avait dit que le bilan augmentait souvent parce que chaque année en Europe de l'est ils découvraient de nouveaux charniers
Ouais, c'est comme les chiffres des victimes du "stalinisme" qui ont quadruplé/quintuplé en même pas 40 ans. Balle
Ce concours de taille mémoriel, c'est chiant.
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Louis Quemener le Dim 7 Juin - 17:54

Pour le stalinisme c'est vrai, les alliés nous ont tellement refilé que si on vous les impute forcement ....
avatar
Louis Quemener

Messages : 1543
Date d'inscription : 27/05/2015
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Camarade Dzerjinski le Dim 7 Juin - 19:44

C'est vrai pour tout, à partir du moment où on joue sur le pathos et on exclu toute analyse sérieuse sur le siècle dernier, on se retrouve avec des conneries grosses comme une maison. J'ai lu une fois (de la part d'un type random) que l'Holodomor avait tué 16M de personnes... A l'époque, la RSS d'Ukraine comptaient 30M d'habitants. Faut pas nous prendre pour des lapins de trois semaines non plus.

On peut étendre ça aux chiffres du Grand Bon en Avant, totalement grossi pour le régime chinois et par les différents historiens qui reprennent les chiffres des "victimes de la famine", alors qu'ils ont purement et simplement compté parmi les "victimes", les enfants qui n'étaient pas né ! Grande gueule Grande gueule Grande gueule
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Dim 7 Juin - 19:49

Camarade Dzerjinski a écrit:J'ai lu une fois (de la part d'un type random) que l'Holodomor avait tué 16M de personnes... A l'époque, la RSS d'Ukraine comptaient 30M d'habitants. Faut pas nous prendre pour des lapins de trois semaines non plus.

Vous comptez 1921-23 ou juste 1932-35 ?

PS : 5 millions c'est déjà beaucoup pour certains...
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Camarade Dzerjinski le Dim 7 Juin - 20:49

Entre 5M mort de famine (Et non pas un génocide voulu-par-Staline-lé-méchant-totalitaire) et 16M génocidés volontairement, il y a une différence énorme. On est d'accord là dessus ?

Je parle bien des années 30, pas de la famine de 1921-1923, qui est dû à l'intervention allié dans la région, aux armées blanches et à la politique du communisme de guerre dans la région, ainsi que des maladies du type grippe espagnole. (Que Courtois colle sur le dos de Lénine, ceci dit en passant Laughing)
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Dim 7 Juin - 21:06

(Et non pas un génocide voulu-par-Staline-lé-méchant-totalitaire)

Bien entendu que la famine de 1935-35 est de la responsabilité de Staline. Ou alors aucun dirigeant politique n'est responsable de rien...

Responsable mais pas coupable c'est çà ? Vous allez pas nous faire une Fabius, si ?
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Camarade Dzerjinski le Dim 7 Juin - 21:13

Non, c'est pas Staline qui allait de kholkozes en kholkozes pour faire la collectivisation. La famine de 1931 à 1933 vient d'une désorganisation du système d'approvisionnement, du zèle de certains cadres/bureaucrates sur le terrain, de l'attitude ambiguë d'un Iagoda et des équipes envoyés sur places (En lien avec l'opposition terroriste zinoviev-trotsky, pour se limiter à ça), du manque de matériel médical, de l'opposition des koulaks qui oui, contrairement à ce que l'on raconte, s'amusaient à massacrer du bétail et j'en passe...

Le terme de "génocide", il a été popularisé par Hearst et Goebbels et ça a été un flop total dans ces années là. Faut attendre les années 70/80, notamment avec Robert Conquest et Reagan, pour que l'on remette une couche sur les évènements en Ukraine. Une famine ? Soit, elle s'est même étendue à l'ensemble du sud-est de l'URSS, jusqu'à l'Asie Centrale. Mais dire que "Staline a fait volontairement tuer les vilains Ukrainiens", ça n'a aucun sens et n'est démontré par que dalle.
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Merl1 le Dim 7 Juin - 21:22

Le seul fait de vouloir mettre en place le socialisme est une raison suffisante pour désigner la culpabilité du régime soviétique au sujet de l'Holodomor.
Vous pouvez dire "désorganisation", "zèle", "attitude ambiguë" etc... Si vous voulez, j'imagine que dans votre esprit il s'agit d'excuses ou de circonstances atténuantes.
Mais les faits sont là, il y a eus des famines épouvantables en Ukraine au début des années 1930 comme au début des années 1920 et le régime en place en était responsable. Staline comme ses prédécesseurs le sont devant l'Histoire, c'est pas ma faute.
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Camarade Dzerjinski le Dim 7 Juin - 21:47

Il y a des crimes, pas de "circonstances atténuantes", que l'on soit parfaitement clair là dessus. La collectivisation de l'agriculture soviétique était nécessaire et a été reconnu par à peu près tout les experts agronomes, comme positive sur l'ensemble de la production agricole soviétique.

Le seul fait de vouloir mettre en place le socialisme est une raison suffisante pour désigner la culpabilité du régime soviétique au sujet de l'Holodomor.
Jugement personnel et aucunement historique, basé sur les faits.

Mais les faits sont là, il y a eus des famines épouvantables en Ukraine au début des années 1930 comme au début des années 1920 et le régime en place en était responsable. Staline comme ses prédécesseurs le sont devant l'Histoire, c'est pas ma faute.
La famine des années 20 n'est pas de la responsabilité du pouvoir bolchevik... Parlons des interventions armées, parlons des blancs, parlons de la désorganisation économique, de l'intervention étrangère. Pourquoi est-ce que les bolcheviks seraient responsable d'effets politique, militaire et économique à leur seul et unique personne ? Rien du tout. Avec un peu de sérieux, on se rend parfaitement compte que la famine des années 20, montrait également que l'agriculture hérité du tsarisme était une tare gestion-elle et dans l'approvisionnement.

Sur la famine des années 30, je remet en cause le qualificatif de "génocide", je ne remet pas en cause la famine, les procédés et les manières dont l'opposition capitaliste à la campagne l'a accentué. Car c'est jamais binaire, c'est pas "les gentils koulaks" contre "les vilains totalitaires bolchevique". Il y a eu des grandes famines dans la région durant la première partie du XXème, notamment en 1907 et 1911 il me semble, où il y avait aussi des "millions de morts". Étrangement, on ne cloue pas le gouvernement tsariste au pilori.
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Louis Quemener le Dim 7 Juin - 22:24

grippe espagnole. (Que Courtois colle sur le dos de Lénine, ceci dit en passant Laughing)
La famine de 1931 à 1933 vient d'une désorganisation du système d'approvisionnement, du zèle de certains cadres/bureaucrates sur le terrain, de l'attitude ambiguë d'un Iagoda et des équipes envoyés sur places (En lien avec l'opposition terroriste zinoviev-trotsky, pour se limiter à ça), du manque de matériel médical, de l'opposition des koulaks
volontairement tuer les vilains Ukrainiens", ça n'a aucun sens et n'est démontré par que dalle.
Vous marrez pas, sur le nombre de papillotes decedés, combien le sont part le typhus et la famine du à la desorganisation et la mauvaise volonté des sujets, eh bah on y a droit tout autant que si c'etait les balles, et la volonté de "genocide" n'est pas davantage demontrée.
avatar
Louis Quemener

Messages : 1543
Date d'inscription : 27/05/2015
Localisation : Bretagne

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Je suis enseignante : les élèves sont intenables, leur niveau est accablant. C'est l'enfer

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum