Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !
Les posteurs les plus actifs de la semaine

═══════════════════════

Abécédaire de la liberté d’expression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Abécédaire de la liberté d’expression

Message par Merl1 le Ven 16 Jan - 18:26

AMALGAME – Délicate opération, très équivoque. Mohammed Merah, musulman franco-algérien (il a la double nationalité : amalgame ?) ayant tué trois soldats, un rabbin et trois enfants en tant que « combattant d’Al-Qaïda, pour défendre les enfants palestiniens » (déclaration pendant sa traque), il a paru primordial, à l’époque, de ne pas insister sur sa foi et de parler, déjà, de maladie mentale (Bernard Squarcini). Tout en déplorant le climat d’islamophobie qui régnait, déjà, en France, à cause des nationalistes. De la même manière, les vrais responsables des dix-sept morts de ces derniers jours sont vraisemblablement Éric Zemmour, Marine Le Pen et Michel Houellebecq, qui font régner un climat d’islamophobie (surtout chez ceux qui ne les lisent pas), mais il est important de ne pas parler de terrorisme musulman, ni même islamique, car on ne peut pas comparer raisonnablement un tueur musulman français opérant en France avec un tueur musulman afghan opérant en Afghanistan ou un tueur musulman algérien opérant en Algérie ou un tueur musulman syrien opérant en Syrie, ni même un tueur musulman irakien opérant en Irak. C’est différent. En revanche, un nationaliste belge de la N-VA qui propose de faire disparaître la Belgique et un nationaliste français du FN qui propose de redonner sa souveraineté à la France ont tout en commun. L’amalgame réussit ou ne réussit pas en fonction des intérêts électoraux de la classe dominante.

CHARLIE – Figure mythique, autre nom du Peuple, divinité tutélaire de la liberté d’expression, synthèse de l’esprit français. La brève oraison “Je suis Charlie” signifie qu’on ne pratique pas l’amalgame entre assassins musulmans et islam, c’est-à-dire qu’on pose comme acte de foi que le terrorisme est le fruit d’une génération spontanée. En revanche, les hérétiques qui proclameraient “Je suis Éric” (puisque Zemmour, menacé de mort, ne tiendra plus de réunions publiques) seront exclus de la nouvelle Église.

DJIHAD – Dans La Voie du musulman, édité en avril 2014 et vendu chez Carrefour et à la Fnac , le cheikh algérien Abu Bakr Al-Jazairi propose « des solutions conformes aux exigences du monde moderne ». Par exemple : « Le djihad a pour but de comprendre et de contenir les mécréants, ennemis de l’islam et de la communauté musulmane. C’est un devoir pour tout musulman que tous les croyants sont appelés à accomplir. […] Les musulmans doivent aussi se perfectionner et s’améliorer dans l’art militaire défensif et offensif pour se défendre ou attaquer au moment opportun pour que le verbe de Dieu triomphe. » Mais pour le cabinet de Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, « ce n’est pas un délit de prôner le djihad, ce n’est pénalement pas répréhensible ». Donc, tout va bien.

EXPRESSION LIBRE – Il n’y a pas de liberté d’expression absolue en France. Et en tout cas, cette liberté d’expression n’est ni républicaine, ni sacrée. Bruno Le Roux, président du groupe PS à l’Assemblée nationale, a récemment demandé aux médias de ne plus parler de Zemmour (« Il est temps que les plateaux télé et les colonnes des journaux cessent d’abriter de tels propos », 16 décembre 2014), et Edwy Plenel, directeur de Mediapart, le 7 janvier, reprochait à ses confrères d’accorder une quelconque importance au livre de Houellebecq. Ce sont deux exemples récents, vérifiables, incontestables, de ce que des républicains pensent de la liberté d’expression en matière de journalisme. Charb, c’est bien, Konk, c’est mal. Plantu, c’est cool, Miège, c’est les boules. D’ailleurs, qui connaît Miège ?

FORCE – « — Moi, ma position c’est que ce qui est juste, c’est ce que dit la loi. Voilà, c’est tout. Et la loi, elle ne se réfère pas à un ordre naturel, elle se réfère à un rapport de forces à un moment donné et – et point final. — Ah oui… ! Donc, le fondement du juste, c’est le rapport de forces ? », questionne didactiquement Thibaud Collin, philosophe catholique auditionné par le Sénat. « — C’est mon point de vue, c’est le point de vue marxiste de la loi. » conclut l’(ex-)sénateur Jean-Pierre Michel, tout satisfait d’être en position de force en ce 16 février 2013. Jean-Pierre Michel (ou Pépère Michou, comme nous aimons l’appeler), ancien magistrat, membre du Syndicat de la magistrature (vous savez, le Mur des cons), qui est à l’origine de l’article 20 de la loi du 15 janvier 1990 sur le financement des partis politiques, article permettant aux députés de s’autoamnistier dans les affaires de corruption. Voilà qui est rassurant sur le rôle des lois et sur ceux qui les font.

HAINE – La liberté d’expression est libre, elle permet à Charlie Hebdo et à Dieudonné, dont les fanatismes ne sont pas si antagonistes, dont les intellects fonctionnent de la même façon, dont les manières sont aussi brutales, grotesques et haineuses les unes que les autres, de tenir des propos stupides, irresponsables et volontairement méchants et odieux – dans la grande tradition de la haine voltairienne et du mépris des conséquences. N’oublions pas que la Gestapo a pu, à peine arrivée en France, bénéficier du remarquable travail de fichage des étrangers et des Français juifs auquel s’était livré avec délices la IIIe République (La République xénophobe, J.-P. Deschodt et F. Huguenin, JC Lattès, 2001).

ISLAMOPHOBIE – Concept intéressant forgé par l’Organisation de la Conférence islamique, l’OCI, créée en 1969, « deuxième plus grande organisation intergouvernementale après les Nations Unies avec cinquante-sept États membres éparpillés dans quatre continents » (http://www.oic-oci.org/, OCI en bref). Sont réputés islamophobes toute tentative de débat sur l’islam, ses principes, son histoire et ses actions, et tout critique de l’islam. Seuls les musulmans sont autorisés à parler de l’islam, ce qui permet de pratiquer une lecture rétroactive de toute l’histoire des pays actuellement musulmans, de toute l’histoire des rapports entre civilisations, de la Bible, etc. La grande peur de passer pour islamophobe aboutit à refuser “tout amalgame”, ce qui signifie que des assassins formés dans des pays islamiques, de confession islamique, exécutant des ordres islamiques, prononçant des discours islamiques, sont réputés n’avoir rien à voir avec l’islam, quand bien même l’islam ensanglante le monde entier depuis plusieurs dizaines d’années (après un grand massacre turc au XXe siècle, quelques exactions au XVIIIe, quelques invasions au XVIe, etc.). L’un des effets les plus navrants de l’islamophobie vient de se produire en Belgique, où Kawtar Riahi Idrissi, candidate à l’élection de Miss Belgique, n’a pas été élue. « J’ai été victime de l’affaire Charlie Hebdo », a-t-elle analysé avec perspicacité (http://www.7sur7.be/). Car l’islamophobie a mille visages, abjects et anodins. Soyez vigilants.

JUSTICE-POLICE – La justice française, à Mayotte, le 17 septembre 2014, a condamné à de la prison ferme, pour « provocation à la discrimination en raison de l’appartenance à une religion par un emblème », des personnes ayant déposé une tête de cochon dans une mosquée ; cependant que les Femen peuvent pénétrer dans les églises, vandaliser des cloches et mimer des avortements sur un autel avec du foie de veau (intéressant sujet d’examen : la tête de cochon est-elle plus illégale qu’un foie de veau ?) en étant relaxées ou condamnées à des peines très légères. Voilà comment la justice française et républicaine, sur ce seul exemple qu’on pourrait multiplier à loisir, traite la liberté d’expression en matière de contestation des religions. Vous aurez remarqué au passage qu’être un simple citoyen français ou appartenir à un mouvement (qui plus est si proche du PS, parti au pouvoir, qu’une ex-militante Femen, Loubna Mélianen se retrouve sur les listes électorales de Valls pour les régionales de 2015) déséquilibre complètement votre rapport à la justice et le regard que la justice porte sur vous. Voilà ce que l’égalité républicaine et démocratique propose à notre songeuse réflexion.

LOIS – De Gayssot à Taubira, la France entend réglementer l’expression, interdire certains propos et même pénaliser les opinions : pas l’apologie du terrorisme (ce qui est évident), mais la défense de la vie, par exemple. Vallaud-Belkacem voulait étendre le délit d’entrave à l’avortement aux sites d’information dès lors que cette information peut être estimée défavorable à l’avortement. Nous vivons dans une république qui veut interdire à ses citoyens de fumer dans une voiture s’il y a un enfant de moins de douze ans, qui veut réglementer le niveau sonore des écouteurs, qui entend interdire d’allumer un feu de cheminée, dans un pays si soucieux de nos corps et de nos esprits qu’il en rogne sans cesse le libre usage, par la loi. Censée être absolue quand elle impose une idéologie (Taubira), censée être relative quand elle s’oppose aux intérêts électoraux (Bartolone : « Il y a la loi. Mais il y a aussi des valeurs avec lesquelles la gauche ne saurait transiger. Sous peine de perdre son âme », à propos de l’affaire Léonarda, 16 octobre 2013).

LOUP SOLITAIRE DÉSÉQUILIBRÉ – N’importe quel djihadiste qui ne peut pas prouver de façon formelle qu’il appartient à la Confrérie internationale des terroristes répertoriés (CITR) est un loup solitaire déséquilibré. Le fait qu’il se réclame d’une religion existante, prosélyte et guerrière, en adoptant les comportements dictés par certains de ses chefs religieux et en utilisant des filières criminelles plus ou moins confessionnelles sur lesquelles la police enquête, ça ne veut rien dire. En revanche, n’importe quel intellectuel de droite est à lui seul l’éclatante preuve d’une Internationale fasciste regroupant, sur simple désignation par le Syndicat des Authentiques Porteurs de Vérité, ceux qui ne pensent pas bien. Il n’a rien de solitaire (et il n’est pas déséquilibré, même pas Breivik) et tout ce qu’il dit et écrit est la preuve que des millions de populistes dangereux sont prêts à faire déferler la haine et l’exclusion – et il doit donc être, lui, immédiatement muselé et le peuple, tenu en suspicion.

NIGERIA – Pays qui n’est pas « le centre du monde », contrairement à la France, selon François Hollande. Car, certes, Boko Haram (abréviation de“Groupe sunnite pour la prédication et le djihad”, mais pas d’amalgame, rien à voir avec l’islam) ravage, incendie, pille, viole, asservit et massacre des Nigériens, mais ils n’ont aucun talent particulier. Dommage, #NousNeSommesPasBaga.

PIGEON – Le pigeon Vaillant, à Verdun, a sa plaque commémorative et sa citation. Un pigeon anonyme, dimanche 11 janvier, a chié sur François Hollande, discret héros dans une lutte inégale entre le petit peuple et les puissants, entre l’alliance des démocrates mondiaux qui refusent de considérer le danger islamique et l’immense piétaille de ceux qui vivent sans être protégés.

RESPECT – François Hollande déclarait le 27 mai 2013 à propos de LMPT (la Manif pour tous) : « Les mots ont toujours un sens. Il faut leur donner leur signification. La Résistance, c’était par rapport au nazisme, à l’Occupation. La Collaboration, c’était des Français qui étaient avec l’occupant. Et le fascisme, le nazisme, la dictature, c’était une époque qui heureusement est révolue. Donc nul n’a le droit d’utiliser ces mots pour défendre des idées – si on peut appeler ça des idées – d’aujourd’hui. » Bel exemple de respect des idées d’autrui. Manuel Valls, le jeudi 7 janvier, déclarait sur RTL : « la France, ça n’est pas la soumission, ce n’est pas Michel Houellebecq », après avoir sous-entendu auparavant que Zemmour « ne mérit[ait] pas d’être lu ». La fraternité et le respect républicains sont les sources de l’unité nationale.

UNITÉ NATIONALE – Le Défenseur des droits a pu établir qu’une “circulaire” (la note n°05-13 relative à la cérémonie gouvernementale du 14 juillet 2013 émanant de la Direction de l’ordre public et de la circulation – DOPC – de la Préfecture de Police de Paris) interdisait « les banderoles, affiches et tout autre support portant une revendication » dans le périmètre de sécurité, ce qui a permis aux policiers d’arrêter les porteurs de T-shirts et drapeaux LMPT et de leur confisquer ce dangereux “matériel militant”. En effet, la préfecture de police « avait interdit, en raison d’un contexte particulièrement sensible, toute banderole, affiche ou support divers portant une revendication des opposants à la loi Taubira, notamment de la part de militants des mouvements du Printemps français et des Homens. Les mesures de la préfecture avaient aussi pour objectif de préserver la connotation festive et d’unité nationale de l’événement. » Un millier d’interpellations ont eu lieu en 2013. Voilà comment un gouvernement républicain traite certains de ses opposants, cependant que dans le même temps les manifs antifas peuvent défiler avec des pancartes stipulant “un flic, une balle, justice sociale” – préservant ainsi le caractère festif de la chose.

VOLTAIRE – Son Traité sur la tolérance se vend comme des petits pains. Et tout le monde roule des yeux responsables et vertueux en citant le cher vieil antisémite anticlérical (qui est entré au Panthéon en 1791) : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’au bout pour que vous puissiez le dire. » Mais la formule date de 1906 et est anglaise (perfide Albion !). Voltaire a toujours combattu ses adversaires sans s’embarrasser de vertu tolérante et en se réjouissant de leur élimination et de leur censure – comme le journaliste Fréron, fréquemment censuré par Lamoignon de Malesherbes, ami de Voltaire. Cette figure transcendante de la vertu de tolérance républicaine vomissait les Juifs, les musulmans, les étrangers, les noirs et les homosexuels mais les éditions contemporaines de ses œuvres sont expurgées (vraisemblablement au nom de la vérité historique et de la liberté d’expression.

Philippe Mesnard

Article paru dans l’Action Française 2000 n° 2901 du 15 janvier 2015
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum