Forum France
Le Forum France est le premier forum politique du net francophone.

C'est un lieu de débats privilégiant la diversité d'opinion et la liberté d'expression, dans un climat cordial.

Il reconstitue également une société virtuelle dirigée par un président du forum élu tous les trois mois.

Enregistrez-vous vite pour rejoindre la grande aventure du Forum France !
Les posteurs les plus actifs de la semaine
Raptortriote
 
Mckay
 
ganem
 
Athénaïs de La Palice
 

═══════════════════════
Derniers sujets
» Débat inter religieux: Chrétien/Musulman
Hier à 20:25 par Athénaïs de La Palice

» Je cède l'administration du forum
Hier à 19:56 par Mckay

» Charlemagne était l'Amant de Renaud !
Hier à 18:47 par Raptortriote

» 2nd attaque
Lun 16 Oct - 21:26 par Mckay

» AFFAIRE NAPOLEON III
Dim 15 Oct - 20:45 par FoutreChaud

» Demande au Premier ministre.
Dim 15 Oct - 20:05 par Mckay

» Etat de guerre
Dim 15 Oct - 19:35 par Mckay

» Louvert est banni
Dim 15 Oct - 19:26 par Raptortriote

» Annonce du Président Mckay.
Dim 15 Oct - 19:24 par Raptortriote


Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Neko le Lun 12 Jan - 20:51


La plus grande menace contre la liberté d’expression en France n’est pas le terrorisme. C’est le gouvernement.

Moins d’une heure après le massacre au siège du journal Charlie Hebdo, des milliers de parisiens se sont spontanément rassemblés sur la Place de la République sous la statue symbolisant la Liberté, l’Égalité et la Fraternité où ils ont scandé « Je suis Charlie » et « Charlie! Liberté ! ». C’est un rare moment d’unité française à la fois touchant et authentique.

On pourrait néanmoins se demander ce qui mobilise vraiment ces gens. La plus grande menace contre la liberté en France ne vient pas des terroristes qui ont commis ces actes horribles la semaine dernière mais des Français eux-mêmes, qui ont entrainé le monde occidental dans une campagne de répression contre la liberté d’expression.

En effet si les Français veulent honorer les victimes de Charlie Hebdo ils pourraient commencer par annuler leurs lois criminalisant tout discours critiquant, diffamant ou incitant à la haine sur la base de la religion, race, ethnicité, nationalité, handicap, sexe ou orientation sexuelle. Ces lois ont été utilisées pour harceler le journal satirique et menacer son personnel pendant des années. La liberté d’expression a été conditionnée à une utilisation « de façon responsable » en France, ce qui laisse penser qu’il s’agit plus d’un privilège que d’un droit pour ceux qui ont des opinions contraires à la pensée officielle.

En 2006, après que Charlie Hebdo ait reproduit les caricatures controversées du prophète Mahomet apparues dans un journal Danois, le Président français Jacques Chirac condamnait déjà cette publication et mettait en garde contre ces “provocations évidentes”.

« Tout ce qui peut blesser les convictions d’autrui, notamment religieuses, doit être évité », disait-il alors. « La liberté d’expression doit s’exercer dans un esprit de responsabilité. »

La grande mosquée de Paris et l’Union des Organisations Islamiques de France ont poursuivi le journal pour avoir insulté les musulmans, un crime qui est passible d’une amende pouvant atteindre 22 500 euros et six mois d’emprisonnement. Finalement le verdict rendu par les tribunaux Français est allé en faveur de Charlie Hebdo. Mais l’appétit des autorités Françaises pour le contrôle de la liberté d’expression s’en est retrouvé renforcé.

Les cas suivants ont été variés et bizarres. En 2008, par exemple, Brigitte Bardot a été condamnée pour avoir écrit une lettre au ministre de l’Intérieur d’alors, Nicolas Sarkozy, sur la façon dont elle pensait que les musulmans et les homosexuels ruinaient la France. En 2011, le couturier John Galliano a été reconnu coupable pour des commentaires antisémites contre au moins trois personnes dans un café de Paris. En 2012, le gouvernement a criminalisé la négation du génocide Arménien (une loi par la suite annulée par les tribunaux mais la négation de l’Holocauste reste un crime). En 2013 une mère Français a été condamnée pour “apologie de crime”, pour avoir laissé son fils, prénommé Jihad, aller à l’école vêtu d’un t-shirt portant l’inscription “Je suis une bombe”. L’an dernier, le ministre de l’intérieur Manuel Valls s’est acharné à interdire les spectacles de l’humoriste Dieudonné m’Bala m’Bala, déclarant qu’il « n’est plus un comédien » mais plutôt un « antisémite et raciste ». Il est facile de réduire au silence quelques prêcheurs isolés crachant leur haine, mais la censure se limite rarement aux cas marginaux de notre société.

Ainsi parmi les manifestants Place de la République se trouvait Sacha Reingewirtz, Président de l’Union des étudiants juifs de France (UEJF), qui a déclaré à NBC News , « nous sommes ici pour rappeler aux terroristes que la religion peut être librement critiquée. » L’Union des étudiants juifs de France ne se sentait pas apparemment aussi magnanime en 2013, quand elle poursuivit avec succès Twitter pour des messages jugés antisémites. Son président de l’époque a rejeté les objections d’associations civiles en disant que ce réseau social s’était « fait complice en offrant un média aux racistes et antisémites ». Le gouvernement a déclaré illégaux ces tweets, et un tribunal Français a ordonné à Twitter de révéler l’identité des commentateurs antisémites.

Les tribunaux interviennent désormais régulièrement en France pour déterminer si un discours est « haineux » ou non. L’an dernier par exemple un tribunal a infligé une amende à la bloggeuse Caroline Doudet et lui a ordonné de modifier son titre d’article afin de réduire sa notoriété sur Google pour sa critique négative d’un restaurant.

La France s’est débarrassée depuis longtemps de ses lois sur le blasphème mais cela ne se sent guère dans les procédures légales pour diffamation ou incitation à la haine raciale. Cela peut avoir incité les extrémistes, comme ceux de Paris, à rendre leur propre justice contre un discours que le gouvernement lui-même définit comme un crime. Ce n’est plus qu’une question de degré en réponse à ce que les autorités désignent comme des provocations illégales. Ce pas a d’ailleurs été franchi par le religieux musulman radical Anjem Choudary qui a écrit la semaine dernière, « pourquoi dans ce cas le gouvernement Français a permis au magazine Charlie Hebdo de continuer à provoquer les musulmans ? »

Mais c’est aussi l’intolérance croissante de la France face à la liberté de parole qui a motivé l’équipe de Charlie Hebdo et notamment son rédacteur en chef, Stéphane Charbonnier dit Charb, à se moquer de toutes les religions avec leurs dessins et éditoriaux impertinents. Charbonnier a ainsi fait face à de nombreuses menaces, non seulement de la part d’extrémistes, mais aussi dans le cadre de procédures criminelles. En 2012, malgré les protestations internationales sur un film anti-islamique, Charlie Hebdo a encore publié des caricatures de Mahomet. Le premier ministre de l’époque, Jean-Marc Ayrault, avait averti que la liberté d’expression « doit se formuler dans les limites de la loi et sous le contrôle des tribunaux ».

Charb n’était pas intimidé, ni par les pressions du gouvernement, ni par les manifestations publiques ou l’ajout de son nom sur une liste de cibles d’al-Qaïda. Dans une interview avec le journal Le Monde, il fait écho au révolutionnaire mexicain Emiliano Zapata et proclama : « Je préfère mourir debout que vivre à genoux. » Charbonnier a été la première personne recherchée par les assaillants qui ont demandé où il se trouvait lors de leur attaque, et il fut l’un des premiers à être tué.

Les Français ne sont pas les seuls à faire reculer les protections sur la liberté d’expression. La Grande-Bretagne, le Canada et d’autres nations les ont rejoints. Nous avons connu ici aux États-Unis des faits similaires. En 2009 l’administration Obama a scandaleusement soutenu ses alliés musulmans afin d’établir une nouvelle norme internationale sur le délit de blasphème. Hillary Clinton en tant que Secrétaire d’État, a invité ces délégations à Washington pour travailler sur la mise en œuvre de cette norme et « pour rassembler les forces nécessaires » pour « éviter un retour des divisions habituelles ». De même, en 2012, le président Obama est allé à l’ONU et a déclaré que « l’avenir ne doit pas appartenir à ceux qui calomnient le prophète de l’Islam ».

Il y eut un temps ou le futur était la liberté d’expression. C’était même la pierre angulaire de la civilisation occidentale et des libertés civiles. Une personne seule ne peut vraiment pas diffamer une religion ou une figure religieuse. C’est précisément cette tentative visant à rétablir la critique de la religion qui a été le combat de Charb. Il a dit un jour qu’il espérait que les caricatures sur l’Islam seraient « aussi banales que celles sur le catholicisme » dans le débat public.

Charbonnier est mort car il s’est battu debout plutôt que de céder. La question est de savoir combien de personnes se rassemblant place de la République sont vraiment prêtes continuer à se battre avec lui. Ils devraient regarder de plus près ces statues. Au nom de l’Egalité et de la Fraternité la Liberté a été restreinte en France. La terrible vérité est qu’il faut seulement un seul homme armé pour tuer un journaliste, mais il faut une nation pour tuer un Droit.

Jonathan Turley – professeur de droit public à l’université Georges Washington

Source : Washington Post
avatar
Neko

Messages : 638
Date d'inscription : 14/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Mourzem le Mar 13 Jan - 11:34

Article intéressant qui pourrait ouvrir un débat.

Peut-on insulter librement des gens dans leur spiritualité sans leur laisser la possibilité de se défendre ?
La liberté d'expression sert-elle à permettre aux politiciens de mentir impunément aux peuples qu'ils gouvernent ?
Peut-on rire de tout, sauf de ce que la loi décide en fonction des circonstances ?
Peut-on se moquer des bègues ou des cul de jatte ?

Ces questions ne sont pas anodines, en effet...
avatar
Mourzem

Messages : 584
Date d'inscription : 23/10/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Merl1 le Mar 13 Jan - 17:00

Neko a écrit:Si les Français veulent honorer les victimes de Charlie Hebdo ils pourraient commencer par annuler leurs lois criminalisant tout discours critiquant, diffamant ou incitant à la haine sur la base de la religion, race, ethnicité, nationalité, handicap, sexe ou orientation sexuelle.

Shocked
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Napoléon III le Mar 13 Jan - 17:42

Merl1 a écrit:
Neko a écrit:Si les Français veulent honorer les victimes de Charlie Hebdo ils pourraient commencer par annuler leurs lois criminalisant tout discours critiquant, diffamant ou incitant à la haine sur la base de la religion, race, ethnicité, nationalité, handicap, sexe ou orientation sexuelle.

Shocked

Neko a un peu trop bu...
avatar
Napoléon III

Messages : 2205
Date d'inscription : 21/05/2014
Age : 18

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Merl1 le Mar 13 Jan - 17:57

Napoléon III a écrit: Neko a un peu trop bu...
c'est le Washington Post...
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Merl1 le Mar 13 Jan - 18:11

Darkwing a écrit:Le dessin de Chard que tu as mis en avatar est exactement la description graphique qui convenait le mieux à la "Marche républicaine" de dimanche...
Garde le longtemps cet avatar !

Very Happy
avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Saint Crouton Éclairé le Mar 13 Jan - 20:25



Je veux parler sans gène !
avatar
Saint Crouton Éclairé

Messages : 1486
Date d'inscription : 30/10/2014
Localisation : Au millieu des abysses

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Camarade Dzerjinski le Mar 13 Jan - 20:27

MON NOM EST PÈRE DUCHESNE !
avatar
Camarade Dzerjinski

Citoyen
Messages : 1927
Date d'inscription : 18/05/2014
Age : 26
Localisation : Loubianka

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Merl1 le Mar 13 Jan - 20:37

avatar
Merl1

Messages : 6011
Date d'inscription : 26/05/2014
Localisation : La Géhenne ou presque...

 
Points RPG: 0

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Neko le Mer 14 Jan - 0:34

Les tueurs étaient interdit au states et on les garde en France alors qu'ils ont la nationalité algérienne...
avatar
Neko

Messages : 638
Date d'inscription : 14/11/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vu des États-Unis : « Les morts de Charlie Hebdo, bien que tragiques, ne sont pas le problème »

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum